Illustrations plaquette web.png
titre open science.png

Retrouvez nos propositions, nos citations clés et nos actions tout au long de ce manifeste

Logo Open Science.png

Logo non officiel de l'Open Science proposé par la Open Science Federation, reprenant le design du sigle copyright ©. 

COMMENT ABORDER L'ARTICLE ?

Ce texte est un essai prospectif de L’Exploratoire, qui se propose ainsi d’être un laboratoire d’idées, ou think tank, dédié à la question de l’ouverture des sciences. 

Les idées développées dans ce texte ne sont pas tirées de quelconques recherches scientifiques sur le sujet. Elles sont l’expression de
réflexions internes à l’association.

Nous avons eu le grand honneur d’échanger avec le département Science & Société du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation pour challenger les propositions développées ci-dessous.

POURQUOI ÉCRIRE CET ARTICLE ?

5 bckgrd.png

C’est l’opportunité d’exposer nos réflexions, nos méthodes et nos propositions innovantes autour de l’Open Science. Celles-ci constituent un véritable positionnement politique, au sens premier du terme : les sciences en tant que chose publique, faîtes par et pour les citoyen·nes.

Nous espérons par cet essai réunir celles et ceux souhaitant donner du sens à l’ouverture et au partage des sciences. Un
militantisme pacifique mais ambitieux pour l’ouverture des sciences. 

Nous pensons que cette démarche peut créer un
terreau fertile pour penser de nouveaux modèles de recherche scientifique. Il s’agit d’agir en amont pour multiplier les opportunités en aval.

 
5 bckgrd.png

RAPIDE HISTOIRE DE L'OPEN SCIENCE

La naissance du concept d’Open Science n’est pas institutionnelle. Il a été pensé par et pour les chercheur·euses, inspiré·es et motivé·es à faciliter la création et le partage de la connaissance. On parle de démarche bottom-up, quand celle-ci est impulsée par “le bas”, en opposition à la démarche top-down.

Si les premières actions en faveur de l’open-science ont émergé dans les années 1990, 2 dates pionnières peuvent être retenues au début des années 2000 : 

 

  • 2001 marque le lancement de l’Archive Ouverte HAL pour rendre articles de recherches et thèses ouvertes. Il s’agit de la première grande action d’open science à l’échelle nationale en France, émanant directement d’un département du CNRS, le centre pour la communication scientifique directe (CCSD).

  • En suivant, 2003 fut l’année marquante de la Déclaration de Bethesda. Il s’agit d’une des premières actions d’Open Science à l’échelle mondiale. Deux conditions sont alors retenues pour qu’une publication soit dite en accès libre : un droit gratuit d'accessibilité et de réutilisation, ainsi que le dépôt de la publication dans une archive ouverte.

PAYSAGE ACTUEL DE L'OPEN SCIENCE

Aujourd’hui le paysage de l’Open Science s’est enrichi et complexifié, dépassant la simple ambition de rendre les publications scientifiques en accès libre. Pour tenter d’en réaliser une cartographie complète, l’Union Européenne a financé en 2015 une étude pionnière nommée de l’acronyme récursif FOSTER.

La taxonomie ainsi créée a pu mettre en évidence l’ensemble des sous-produits impulsés par la dynamique de l’Open Science : Open Access, Open Data, Open Reproducible Research, Open Science Definition, Open Science Evaluation, Open Science Guidelines, Open Science Policies, Open Science Projects, Open Science Tools, etc.

Il est intéressant de noter que
les institutions scientifiques françaises, tel que le CNRS, sont parmi les pionnières dans l'avènement et le développement de l’Open-Science. Au delà d’un héritage à maintenir, c’est une ambition qu’il faut maintenir. Dans cette dynamique, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a dévoilé en 2021 son deuxième Plan national pour la Sciences Ouvertes

Plus ambitieux et complet que la déclaration de Bethesda, le plan s’articule autour de
4 axes : généraliser le libre accès aux publications ; organiser le libre accès aux données de la recherche ; valoriser les codes sources et licences libres issus de la recherche ; faire de l’open science la science par défaut.

 

DÉFINIR L'OPEN SCIENCE

L’Open Science demeure encore souvent réduite, par usage, à la publication en accès libre d’une étude scientifique. On parle alors d’Open Access. Cela focalise doublement l’attention : l’échelle unique de la publication scientifique, et sa présence uniquement sur internet. L’ouverture des travaux de recherche est ainsi réfléchie en aval de la production de ces derniers, quasi-exclusivement lorsque la connaissance est déjà créée. 

Le Plan national pour la Sciences Ouvertes le définit lui même : “La science ouverte est la diffusion sans entrave des résultats, des méthodes et des produits de la recherche scientifique”. La question de l’amont y est ainsi totalement absente. Mais la définition proposée par le ministère est déjà très intéressante : elle fait apparaitre un triptyque caractéristique de la publication Open Science : l’ouverture des résultats, l’ouverture des données et l’ouverture des protocoles.

Open Access, Open Data, Open Protocol. Ces trois ingrédients permettent de réutiliser les travaux de recherche et de reproduire leurs résultats. En d’autres termes, si "je" connais le protocole et que j’ai accès aux données, je peux reproduire sans entrave un résultat scientifique tout en sachant à quoi m’attendre. La facilitation de la recherche scientifique est bien la plus importante des ambitions de l’Open Science. Mais elle ne peut être la seule, tant les potentialités de celle-ci sont grandes.

L’Open Science concrétise des idées et des dynamiques importantes pour faire des sciences un bien commun pour l’humanité. Mais l’implication de cette même humanité, des citoyen·nes, demeurent limitée. Même la recherche participative, souhaitable et appréciable, n’implique que la société lorsque les choix d’orientations des travaux de recherches sont déjà choisis et validés.   

5 bckgrd.png

POURQUOI PROPOSER UNE NOUVELLE VISION DE L'OPEN SCIENCE ?

4 limites actuelles nous ont motivé, à L’Exploratoire, à relever le défi de cet ambitieux chantier, celui de repenser l’Open Science et concrétiser ses potentialités :
 

  • Les ambitions actuelles sont incomplètes, principalement centrées sur la publication scientifique unique, au cas par cas, plutôt que sur un véritable schéma d’action global.
     

  • Les ambitions actuelles sont, de manière déséquilibrée, centrées sur l’aval de la production scientifique, délaissant l’amont, c’est-à-dire le choix de orientations de recherches et la conceptualisation des études.
     

  • Les ambitions actuelles, si elles facilitent réellement les collaborations entre les scientifiques, impliquent que trop peu les citoyens et citoyennes.   
     

  • Les ambitions actuelles sont dispersées. Il s’agit certes de l’une des forces du mouvement open science, en permettant son émergence très horizontale et non-institutionnalisée. Mais il devient souhaitable aujourd’hui de réunir les actions d’open science sous une initiative nationale, européenne voire mondiale, pour gagner en visibilité et en impact.

 

3 NIVEAUX D'OPEN SCIENCE

Avec L’Exploratoire nous avons souhaité modéliser une mesure d’impact de l’Open Science. Celle-ci est divisée en 3 niveaux, chacun définissant un spectre d’impact plus ou moins quantifiable.


Niveau 1 • Open Science par et pour les Scientifiques

Une production scientifique réunissant le trio “Open Access - Open Data - Open Protocol” permet aux scientifiques de valoriser et de reproduire les résultats de cette même production. Une externalité découle directement de cette dynamique : les collaborations entre les scientifiques sont facilitées. Le “faire ensemble” est ainsi mis en valeur. 

Sujet quasiment jamais abordé, nous proposons que le trio explicité devienne un quatuor en y incluant le
“Open Funding”. Rendre transparent l’origine des financement de la recherche apparait comme un point essentiel pour la crédibilité et la confiance accordées par le grand public envers la recherche scientifique. 


Niveau 1 + • Les communautés scientifique Open Science

Pour créer un environnement encore plus favorable aux collaborations, il apparait important de dépasser les modèles de recherche actuels. Des initiatives comme Just One Giant Lab réunissent les communautés ayant dépassé ces schémas, telle que la OpenCovid19 Initiative.

Niveau 2 • Open Science par et pour les Citoyen·nes (démocratie scientifique)

Évolution logique du niveau 1, une production scientifique cherchant à maximiser son impact sur la société se doit d’être accessible et compréhensible par toutes et tous :
 

  • En amont, les citoyen·nes sont impliqué·es dans le choix des orientations de recherche et peuvent participer à celle dernière via la recherche participative. Les décisions sont donc prises par les personnes qui auront à les subir, principe même de la démocratie scientifique.

 

  • Le travail de vulgarisation est indispensable et indissociable du travail de recherche. La compréhensibilité devient ainsi plus importante que la simple accessibilité, et c’est ici l’important et civilisateur travail des vulgarisateurs et vulgarisateurs scientifiques.


​Niveau 3 • Open Science par et pour la Société

Niveau le plus ambitieux de l’open science, il s’agit de se demander “pourquoi” et “jusqu’où” ouvrir la science. Si le niveau 1 souhaite faciliter la production de nouvelles connaissances, et le niveau 2 démocratiser cette même production, le niveau 3 interroge cet état de fait vis-à-vis des grands défis de notre siècle

Ouvrir l’accès à une publication ne signifie pas forcément qu’un impact positif en ressortira. Pourtant il est possible de forcer un tel aboutissement, ce qu'explorer ce niveau 3. Cela pourrait commencer par ne serait-ce que dédier un paragraphe, au sein des publications scientifiques, visant à expliciter l’impact positif potentiel des travaux présentés, dans leur domaine et au delà (externalités).

 

Si l'on s'autorise une telle expérience de pensée, il n'est pas utopique de penser que les citoyen·nes seraient davantage en faveur de certaines recherches vis-à-vis d'autres. Des recherches comme celles sur les traitements des grandes maladies actuelles ou encore le développement de solutions pour le climat. Toute chose égale par ailleurs, il faudra en amont s'assurer que les citoyen·nes disposent d'une compréhension assez fine des sujets abordés. Une compréhension minimale pour permettre de réaliser un choix éclairé. 

Niveau 3 + • Open Science globalisée

Ce niveau 3 permet également de dépasser définitivement la réflexion à l’échelle de la simple publication isolée. Une véritable ambition politique, au sens noble du terme, en tant que chose publique, peut naître ici. L’Open Science a le potentiel de devenir le modèle de recherche scientifique par défaut. C’est d’ailleurs l’une des ambitions assumée du Plan National pour la science ouverte du MESRI.

Bien entendu, cette ambition utopiste ne doit pas forcément infuser à toutes les échelles de l’Open Science. Plus précisément, elle s’applique à la réunion entre la mission de l’Open Science et de la mission du dialogue Science & Société.

Ne pas mettre la “pression” de la recherche de l’impact positif sur chaque initiative de l’Open Science permet de garder sa dynamique initiale, celle d’être impulsée directement par les scientifiques. À l’échelle de l’étude, du logiciel ou de la base de donnée, il semble plus simple de garder une ambition “accessible”, là où le niveau 3 n'émerge qu’en prend du recul, en tant que
conscience collective, une transcendance de la somme des chaque action individuelle d’open science.

Citations clés :

1

"Les décisions sont prises par les personnes qui auront à les subir,

c'est le principe même de la démocratie scientifique"

2

"La compréhensibilité est plus importante que la simple accessibilité,

et c’est ici l’important et civilisateur travail des vulgarisateur·rices"

5 bckgrd.png
 
5 bckgrd.png

CE QUE CELA PERMET (POURQUOI FAIRE TOUT CELA ?)

Cette nouvelle vision de l’Open Science nous permet d’identifier ses 3 valeurs phares :
#sensibilisation #mobilisation #valorisation

Côté Société : Nous pensons qu’une part importante des problèmes, défis et challenges de notre génération et de notre société peuvent avoir une approche scientifique. Une approche scientifique ouvrant de facto la recherche d'une solution elle-aussi scientifique (écologie, questions sociales, médecine et santé, organisation des villes, énergie, etc.). L’Open Science a le potentiel de se placer à l’interface entre les sciences et nos sociétés pour faciliter un tel dialogue.

C’est l’opportunité de penser l’émergence d’une véritable démocratie scientifique, où celles et ceux qui prennent les décisions sont celles et ceux qui les “subissent”. En participant aux choix des orientations de recherche, bien informé·es,
les citoyen·nes retrouvent confiance en la science et la recherche scientifique.

En ciblant un changement radical des modèles de recherche et l’implication précoce des citoyen·nes au sein de celle-ci, des répercussions positives peuvent être envisagées, pour la jeunesse, pour l’égalité des chances, pour la sensibilisation aux sciences et pour l’accès aux carrières scientifiques.


Côté Recherche : Il devient possible de penser la création de nouvelles mesures d’impact en recherche, se positionnant en tant qu’alternatives aux traditionnels impact factor et h index.
 

Citation clé :

"En participant aux choix des orientations de recherche, bien informé·es,
les citoyen·nes retrouvent confiance en la science et la recherche scientifique"

NOS ACTIONS AUTOUR DE L'OPEN SCIENCE

  • Nous avons synthétisé en vidéo, pour notre média 99SEC, une introduction à l’Open Science.
     

  • Nous portons deux actionsen partie à destination des éditeurs de la presse scientifique, pour repenser la structure des publications scientifiques et ainsi les rendre plus tangibles pour les journalistes et les citoyen·nes. L'action Open Abstract est déjà lancée, là où nous sommes encore en pleine reflexion sur l'action Impact Paragraph.
     

  • Nous reconnaissons l'existence de courants plus “exotiques” de l’Open Science, comme le détournement des données de la recherche à des fins artistiques ou pédagogiques : Le projet Cell Worlds, incubé à L’Exploratoire, est une expérience immersive art et science utilisant des images issues de publications scientifiques à des fins de divertissement et de sensibilisation.

  • Nous défendons également l'importance de l'emplacement des lieux de la recherche scientifique. Qu'ils soient davantage ruraux ou au contraire au cœur des villes, l'objectif est de retrouver ces lieux au plus proches des citoyen·nes et de leur vie quotidienne. Ouvrir la recherche passe par la démystification des lieux qui lui sont associés, à commencer par leur simple apparence. De telles préoccupations sont aujourd'hui mineures, mais il n'est pas exclu que les citoyen·nes se sentent inconsciemment incapables d'incarner de tels lieux.

 
5 bckgrd.png

PETITES DOSES DE CONNAISSANCES SUPPLÉMENTAIRES

Il n’existe pas de logo pour représenter L’Open Science :

  • Plus largement, la symbolique du cadenas ouvert est souvent utilisée pour représenter l’Open Science. C'est une preuve possible de son lien très fort, et malheureusement réductionniste, avec l’Open Access.

 

  • Il existe une initiative locale, inspirée du logo © du copyright, pour représenter l’Open Science. L’Exploratoire soutient cette initiaive.

Just One Giant Lab (JOGL) Papier Mâché et Hack Your Research (HYR) sont respectivement une ONG et deux associations françaises impliquées dans l’Open Science, pour proposer une alternative aux modèles actuels de recherche et démocratiser le contenu des publications scientifiques.

 


Sources utilisées (non-citée dans le texte)


Comptes Twitter parlant d’Open Science

 

  • @ORION_opensci

  • @DORAssessment

  • @fosterscience

  • @OpenAIRE_eu

  • @OpenScienceMOOC